feuille contact du 24 décembre

23 décembre 2017

RECEVOIR « CONTACT » PAR INTERNET
Ecrire à : paroisse.orange84@gmail.com
En indiquant votre adresse et en signalant : « Je désire recevoir Contact par internet. »
Permanence paroissiale à Orange ouverte du lundi au samedi de 10 h à 11 h 45 :
au 18, rue du Renoyer. Tel. 04.90.51.86.13
Site de la paroisse de Orange : www.orange.paroisse84.fr - Site de la paroisse de Caderousse : www.caderousse.paroisse84.fr
Permanence du Secours Catholique : lundi et jeudi de 14h à 16h 30 5, rue Capty à Orange. Tél. : 04.90.34.64.41
Agenda paroissial
Samedi 23 décembre : à partir de 15h45, un prêtre est à votre disposition à l’église Saint Florent pour les confessions
Antienne O EMMANUEL 18h00, 1re messe du dimanche à Saint-Florent Int. 1) Andrée Gaglione.
20h00, messe de la Communauté du Chemin Néocatéchuménal à l’annexe du presbytère
Dimanche 24 décembre : 4e dimanche de l’Avent Année B
9h00, messe tridentine à l’Hôtel-Dieu (Vigile de Noël)
9h00, messe à Fourchesvieilles Int.1) Famille Ferron ; 2) Famille Etienne Mourel ; 3) Madeleine Le Mouellic.
10h30, messe à Notre Dame Int. 1) Marius, Auguste, André Arnoux
1h00, messe à Caderousse Int. Pro populo ; Int 1) Paulette Durand-Lanes
Offices de Noël
Dimanche 24 décembre
18h00 à l’église Saint Michel de Caderousse Int. 1) Pour les âmes du purgatoire
18h00 à la cathédrale N.-D. d’Orange Int. 1) Défunts familles Bouteille, Nougier, Pommier
18h15 à l’église Saint Florent (avec le choeur St Florent)
Int :1)Défunts familles Avella, Amoros, Tobal.
22h00 à la cathédrale Notre-Dame d’Orange. Int.1) Vocations sacerdotales
Lundi 25 décembre
9h00 à la chapelle de Fourchesvieilles
10h30 à l’Hôtel Dieu (messe tridentine) Int. pro populo
1) Pour les vivants des familles De Piolenc et Coiffard ; 2) Pour les défunts des familles De Piolenc et Coiffard
10h30 à la cathédrale Notre-Dame Int. 1) Famille Roche ; 2) les âmes du purgatoire.
11h00 à l’église Saint Michel de Caderousse
Mardi 26 décembre : 8h30, messe à Saint Florent suivie de l’adoration eucharistique et des confessions
Saint Etienne Int. 1) Famille Tramier ; 2) Famille Launoy ; 3) Famille Guintrand.
Mercredi 27 décembre : 8h30, messe à Saint Florent
Saint Jean 18h00, vêpres avec les Soeurs Carmélites Messagères de l’Esprit St à la chapelle de la Nativité
Jeudi 28 décembre : Pas de messe à l’Oratoire du Bon Pasteur
Saints Innocents 8h30, messe à Saint Florent. Int. 1) Action de grâces Famille Saminadane
Vendredi 29 décembre : 8h30, messe à Saint Florent Int.
16h15, messe au centre hospitalier Louis Giorgi
Samedi 30 décembre : 10h30, prière du chapelet à l’Hôtel-Dieu
11h00, messe à Saint Florent. Int.
à partir de 17h00, un prêtre est à votre disposition à l’église Saint Florent pour les confessions
18h00, 1re messe du dimanche à Saint-Florent Int. 1) José Salgado-Manuel et la famille
20h00, messe de la Communauté du Chemin Néocatéchuménal à l’annexe du presbytère
Dimanche 31 décembre : Fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph
9h00, messe tridentine à l’Hôtel-Dieu (dimanche dans l’Octave de Noël)
9h00, messe à Fourchesvieilles Int.1) Défunts des familles Bonnefoy-Bourgeois ; 2) Famille spirituelle ‘Vierge Visiteuse’
10h30, messe à Notre Dame Int. Pro populo
11h00, messe à Caderousse
Lundi 1er janvier 2018 : Solennité de Marie, Mère de Dieu
11h00, messe à Saint Florent Int. 1) Hélène Potier et les défunts de sa famille
Obsèques du lundi 18 décembre au vendredi 23 décembre
Daniel de Bonadona d’Ambrun ; Jeannette Meau ; Fortunée Agueli ; René Rage ;
Marie Louise Migayrou.
Denier de l’Eglise - www.donner.diocese-avignon.fr/Comment-donner.html
Il est encore temps de faire votre cadeau de Noël à l’Eglise ! Notre diocèse doit en effet trouver le financement pour le traitement mensuel des prêtres. Cela n’est possible que par votre générosité. Des enveloppes du Denier se trouvent dans toutes les églises. Vous pouvez aussi opter pour le prélèvement annuel, trimestriel ou mensuel. Votre don est par ailleurs déductible d’impôts (selon les règles en vigueur). Merci pour votre aide.
N°885
Dimanche 24 décembre 2017
Dimanche 16 novembre 2014
Secteur interparoissial d’Orange et Caderousse
La déclaration de Jésus à l’Etat civil de Bethléem d’après l’Evangile selon St Matthieu 1, 18-25
Il fut difficile et ardu pour Joseph de déclarer à l’officier impérial de l’État civil la naissance de Jésus.
On était en pleine période de recensement. Dès qu’il eut trouvé le bon formulaire, le fonctionnaire commença à
le remplir selon la réponse que Joseph donnait à ses questions. Pour la date et le lieu, ce fut facile :
« Au milieu de la nuit du troisième jour qui suit le solstice d’hiver, dans une grotte près de Bethléem. »
Il fut noté sans difficulté qu’il s’agissait d’un « enfant de sexe masculin », né en bonne santé d’une « mère
nommée Marie. » Mais lorsque l’officier d’Etat civil demanda à Joseph : « qui est le père ? », il n’obtint pas
de réponse. Il reformula sa question : - « est-ce vous le père ? » Joseph répondit : - « oui et non ».
- Comment çà ? « oui et non ».
Joseph expliqua que c’est bien lui qui avait donné un nom à cet enfant. Le prénom de ce garçon était donc
« Jésus » ce qui veut dire : « le Seigneur sauve ». Et comme deuxième prénom, il fallait inscrire :
« Emmanuel », c’est-à-dire « Dieu avec nous ». Le fonctionnaire nota tout cela et comprit que Joseph était le
père de Jésus puisqu’il exerçait la responsabilité légale de père en donnant un nom et donc une identité au
nouveau-né. Il faut rappeler qu’à cette époque, on n’inscrivait que les prénoms. Puisqu’il n’y avait pas de nom
de famille, on ajoutait fils de et le prénom du père…
Le fonctionnaire allait donc écrire sur son registre la mention « Jésus - Emmanuel, fils de Joseph… » quand
Joseph l’arrêta : - « non, non, ce n’est pas cela. Ce n’est pas moi le père. » - « Qui est-il donc ? »
Joseph resta silencieux. L’officier d’état civil pensa donc qu’il devait écrire : « de père inconnu » mais Joseph
sortit de sa réserve et dit : « Il faut écrire : fils de Dieu. »
- Comment çà, fils de Dieu ? Vous vous prenez pour Dieu ?
- Mais non, dit Joseph, je vous ai dit que ce n’est pas moi le père. Je ne suis pas un dieu mais un pauvre
charpentier de Nazareth qui vous signale que cet enfant est LE fils de Dieu.
- C’est cela, oui ! Je sais bien que c’est Dieu qui donne la vie à tous les hommes… elle est si fragile et si
précieuse qu’il faut la respecter depuis sa conception jusqu’à son terme naturel… mais n’allez pas me faire
croire que cet enfant est LE fils de Dieu. Dieu est dans le Ciel et les hommes sont sur la terre. A chacun sa
place ! Et vous, n’essayez pas de vous moquer de moi ou de l’empereur ! J’inscrirai donc : de père inconnu.
Car il y a certainement un homme qui l’a engendré.
- Non, dit Joseph. L’enfant qui a été engendré en Marie vient de l’Esprit Saint, c’est-à-dire de Dieu.
- Mais ce n’est pas possible !
- Ce que je sais, reprit Joseph, c’est que, avant que nous ayons habité ensemble, Marie mon épouse, fut
enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Tel est le message que l’ange m’a fait connaître dans un songe. Les
songes, vous le savez aussi bien que moi, ne sont ni des rêves ni des lubies. Dieu m’a parlé en songe comme
autrefois il l’a fait dans le sommeil des patriarches. J’en suis sûr, je le crois fermement : l’enfant qui a été
engendré en Marie vient de l’Esprit Saint. L’enfant qui est né de Marie a Dieu pour Père : il est le Fils de
Dieu !
Je suis sûr que j’ai un rôle à jouer. Mais ce n’est pas un jeu ! C’est une mission ! Elle n’est pas facile ! mais
qu’elle est belle ! Je donne à cet enfant son nom ; en conséquence, j’exercerai sur lui tous les droits qu’un
père peut exercer sur la terre ; j’accomplirai aussi tous mes devoirs de père ; lui et sa maman, ma tendre et
belle épouse, je les nourrirai de mon travail, je prendrai soin d’eux, je les protégerai.
Et puisque je donne à cet enfant son nom, c’est à moi qu’il appartient de décider ce que vous devez écrire.
Ne discutez plus ! Inscrivez qu’il s’agit donc de Jésus - Emmanuel, fils de Dieu. Ajoutez la clause : sous
l’autorité légale de Joseph, descendant du roi David.
Le fonctionnaire s’exécuta en maugréant : - C’est bien la première fois que je vois çà !
Avec humour, Joseph lui répondit : - Vous avez de la chance, car ni vous ni aucun autre fonctionnaire de
l’Etat civil n’inscrira jamais plus une telle naissance dans ses registres.
Frères et soeurs, ce que vous venez de lire n’est pas un conte, ni une fable ! C’est la Bonne Nouvelle de Noël !
Pour l’unique Sauveur, il fallait une naissance unique et incomparable. La conception et la naissance virginale
de Jésus sont uniques au monde. Elles sont pour nous le signe de la présence, à la fois forte et tendre, de Dieu à
notre monde : voici que la Vierge a conçu ; elle a mis au monde un fils auquel nous donnons le nom
d’« Emmanuel ! Dieu est avec nous ! »
Voici comment Dieu nous montre son amour : pour nous sauver du péché, ce mal qui nous ronge et nous
empêche de percevoir cet amour de tendresse, le Fils de Dieu se fait homme et reçoit comme homme le nom de
Jésus, c’est-à-dire : le Seigneur sauve. Et nous, chrétiens, accueillons cet amour dans la personne de ce petit
enfant qui vient nous sauver !
Que Jésus fortifie en vous la foi et ravive en vos coeurs l’espérance pour que Noël soit célébré en vérité, dans
la joie, la lumière et la paix ! Joyeux Noël à tous ! Père Michel BERGER