feuille contact du 12 mars

11 mars 2017

RECEVOIR « CONTACT » PAR INTERNET
Ecrire : à paroisse-orange@levauclusien.fr
en indiquant votre adresse et en signalant : « Je désire recevoir Contact par internet. »
Permanence paroissiale à Orange ouverte du lundi au samedi de 10 h à 11 h 45 :
au 18, rue du Renoyer. Tel. 04.90.34.15.07
Site de la paroisse de Caderousse : www.caderousse.paroisse84.fr
Site de la Paroisse d’Orange : https://sites.google.com/site/paroissedorange/home
Permanence du Secours Catholique : lundi et jeudi de 14h à 16h 30 5, rue Capty à Orange. Tél. : 04.90.34.64.41
La confession est un acte liturgique
Le temps du carême est le moment « favorable » par excellence pour renouveler nos démarches de « confession », pour vivre à neuf le sacrement de Réconciliation. Je vais dire des choses bien connues, mais je voudrais vous aider, aussi, par quelques éclairages nouveaux.
Ce que l’on appelle très communément la « confession » n’est pas seulement un entretien, un échange de paroles. C’est un acte liturgique. C’est très important de dire cela. Du coup, il ne faut pas négliger le décor, même si ce n’est pas essentiel. Il est bon que le pénitent puisse contempler la croix : elle est la source de la miséricorde. Mais, la lumière ou le livre ouvert de la Parole de Dieu peuvent avoir aussi leur place. La démarche est liturgique, elle est donc faite de paroles et de gestes rituels. Tout est introduit, une fois le pénitent et le prêtre installés, par le signe de la croix. Le prêtre et le pénitent le font ensemble. Cela signifie que l’on entre en célébration. Ensuite, c’est le pénitent qui prend la parole, le pénitent et non pas le prêtre. On pourrait imaginer une exhortation du prêtre, mais non ! C’est le pénitent qui est le maître de l’aveu.
La formule : « Bénissez-moi, mon Père, parce que j’ai péché » est un bijou évangélique ! On pourrait imaginer : « Maudissez-moi, mon Père, puisque j’ai péché ». Ou : « Bénissez-moi, mon Père bien que j’ai péché ». Mais non ! On dit : « Bénissez-moi, mon Père, parce que j’ai péché ». On ne peut mieux exprimer la foi dans le pardon du Seigneur !
Il est bon de prendre une vue d’ensemble de la démarche. Après l’introduction, il y a donc le temps de l’aveu. Il est suivi de l’acte sacramentel du pardon. Tout est conclu par un envoi. A l’articulation de l’aveu et de l’absolution, il y a, tout naturellement, un temps de prière. On a donc : signe de la croix, aveu par le pénitent, prière, absolution et envoi.
Je l’ai déjà dit : le pénitent est le maître de l’aveu. C’est lui, qui, en toute liberté, exprime son péché et son repentir. En aucune manière, l’aveu n’est un interrogatoire. Sans doute le prêtre peut-il poser une question pour aider le pénitent à mieux formuler ce qu’il dit ou pour mieux comprendre, pour éviter le contre-sens. Mais l’obligation du prêtre est fondamentalement la discrétion. En fait, le prêtre écoute. Il doit le faire avec le maximum d’attention parce qu’il va, la plupart du temps, donner un conseil, formuler une exigence ou bien réconforter le pénitent. Toute son intervention est au service du pénitent. Par ailleurs, le prêtre écoute parce qu’il prie pour le pénitent. Cela est essentiel. Le prêtre va donner le sacrement, mais ce don se fait sur l’arrière fond, dans l’enracinement, de la prière pour le pénitent. En cela le prêtre agit au nom de l’Eglise qui prie pour ses enfants pécheurs. Le prêtre doit être très attentif à laisser le pénitent dire tout ce qu’il a à dire. Quand manifestement le pénitent s’est exprimé, le prêtre prend, tout naturellement, la parole. On est dans la rencontre et le dialogue. Personnellement je suis toujours quelque peu tremblant dans ce moment et j’invoque l’Esprit Saint pour qu’il guide mes paroles. Le prêtre peut revenir sur tel ou tel aspect de l’aveu, il peut aussi évoquer le temps liturgique. Il est amené, tout naturellement, à proposer au pénitent une démarche particulière. Ce ne sera pas de l’ordre pénitentiel, puisque le pardon va être donné, mais il convient de ne pas oublier les exigences de la réparation et l’action de grâces pour le pardon reçu. Il m’arrive de ne rien dire après l’aveu. J’invite au silence, j’invite le pénitent à reformuler sa demande de pardon au Seigneur et je lui dis que je prie pour lui. En fait, ce temps de silence est pour moi très important et je le pratique toujours, même si j’ai assez longuement pris la parole. Sans être un disciple du cardinal Sarah, je pense qu’il faut donner à l’ensemble de nos démarches liturgiques un « fond » de silence.
Vient alors le deuxième grand moment de la célébration du sacrement : le don du pardon. Il est bon de l’introduire par le Notre Père. Le rite de la communion à la messe est introduit par le Notre Père comment n’introduirait-il pas l’acte sacramentel du pardon ? De plus il a l’avantage d’être récité à deux, par le pénitent et le prêtre et l’un pour l’autre ; c’est alors que le prêtre demande au pénitent de prier pour lui, car lui aussi est un pécheur. Cependant, si le pénitent tient à dire l’acte de contrition, qu’il le fasse. Je remarque simplement que ce texte est assez pauvre et sans vocabulaire évangélique. Vient, donc l’absolution. Là aussi il faut être attentif aux gestes. Quand c’est possible il est bon que le pénitent soit agenouillé et le prêtre debout. Il fait le geste de l’imposition des mains et en conclusion le signe de la croix. C’est, alors, le moment de l’envoi dans la paix. Le prêtre peut relever le pénitent, lui dire : « Allez en paix ». Très souvent je donne un cierge que j’allume alors et invite-le pardonné à rendre grâces.
Une dernière remarque : il est indispensable de ne pas être bousculé. Il faut avoir le temps de vivre la confession en toute tranquillité. C’est, en particulier, la raison pour laquelle nous interrompons le samedi soir les confessions un quart d’heure avant la messe. Dans le prochain Contact, je ferai l’éditorial sur l’examen de conscience.
Père Régis DOUMAS
N°844
Dimanche 12 Mars 2017
Dimanche 16 novembre 2014
Secteur interparoissial d’Orange et Caderousse
Agenda paroissial
Samedi 11 Mars : 17h00 : confessions à saint Florent
18h00 : Messe à saint Florent. Int : Maurice Becquart.
20h30 : Messe du chemin néocatéchuménal à l’annexe
Dimanche 12 mars : 9h00, Messe à Fourchesvielles. Int : Claudette Aubert, Jacky Deguigné,Pierre
Blanc,Famille Léonardi Blanc.
9h00 : Messe à l’Hôtel Dieu
10h30 : Messe à Notre Dame. Int : Jean, Julien Micolet et leur famille, Maggy (V)
11h00 : Messe à Caderousse
Lundi 13 Mars 8h30, Messe à saint Florent. Int : Bernard
14h à 16h30 : Atelier couture à la Nativité
16h30 chapelet à l’église de Caderousse
18h00, presbytère de Caderousse, conseil pastoral
20h30 : catéchèse pour Adultes, au presbytère, par le chemin néocatéchuménal
Mardi 14 Mars : 8h30, Messe à saint Florent
Mercredi 15 Mars : 8h30, Messe à saint Florent. Int : Paule et Pierre Panafieu, Georges Bénistant,René Peyre.
14h30, presbytère d’Orange, enseignement sur le livre de la Genèse.
17h00 Messe au Sacré Coeur
Jeudi 16 Mars : 7h00, Messe à l’oratoire de Saint Florent
8h30 : Messe à saint Florent
15h à 17h : atelier mémoire à la Nativité.
20h30 : catéchèse pour Adultes, au presbytère, par le chemin néocatéchuménal
Vendredi 17 Mars : 8h30 : Messe à saint Florent. Int : Jack Bonnin, Jeanine Mouthon et sa famille
Samedi 18 Mars : 14h00 :Baptême à saint Florent de Camille Corachan
17h00 : confessions à saint Florent
18h00 : Messe à saint Florent. Int : Joséphine Daros.
20h30 : Messe du chemin néocatéchuménal à l’annexe
Dimanche 19 Mars : 9h00, Messe à Fourchesvielles. Int : Jacky Deguigné, Famile Lavigne – Jehan, Famille Ferron, Famille Fauquet et Bernard Bertry
9h00 : Messe à l’Hôtel Dieu
10h30 : Messe à Notre Dame. Int : Famille Sola, Jean Micolet et sa famille, Maggy (V), Monique Clapier, Pierre Solodiloffi, et une action de grâces.
11h00 : Messe à Caderousse
Obsèques du lundi 6 Mars au vendredi 10 Mars
Suzanne PAULIN, Geneviève JACOB, Yves FILZ, Christiane DOUILLET, Marcel HELD, Raymonde LOUVEL, Charles DUTILLEUL, Jean Pierre BRINGER, Josefa CASTAGNO.
LOTO du Collège et Lycée saint Louis, Vendredi 17 Mars à 19h30, à la Salle Daudet
Dimanche 12 Mars, la soupe de l’amitié qui oeuvre sur notre paroisse en faveur des personnes en difficultés en leur donnant un repas chaud, vendra des gâteaux à l’issu de la Messe de Notre Dame. Merci d’avance de votre générosité. Et Merci aussi à tous leurs bénévoles pour tout leur dévouement.
Le moment du carême est un temps privilégié pour faire des efforts, notamment dans sa prière personnelle. Mais aussi, il est un moment privilégié où je peux prendre comme initiative de venir d’avantage à la Messe en semaine. N’oublions pas que du Lundi au Vendredi la Messe à saint Forent est à 8h30. Mais aussi, notamment pour les travailleurs, il y a une messe à 7h00 le Jeudi. Faisons passer le message.
Comme dit dans le contact de la semaine dernière, les prêtres sont à votre disposition pour recevoir le sacrement de la réconciliation tous les jours après la Messe de 8h30. N’hésitons pas à recevoir ce beau sacrement 
Pour les membres du Conseil Pastoral de la paroisse, Samedi 25 Mars, de 9h00 à 16h00, à Cavaillon (Sainte Bernadette) se tiendra la journée diocésaine des conseils pastoraux. Il est important que la paroisse d’Orange soit bien représentée. Inscrivez-vous auprès de la permanence paroissiale (un texte plus complet du p. Régis vous a été envoyé par mail aux membres de notre conseil pastoral).