feuille contact du 11 décembre

10 décembre 2016

RECEVOIR « CONTACT » PAR INTERNET

Ecrire : à paroisse-orange@levauclusien.fr

en indiquant votre adresse et en signalant : « Je désire recevoir Contact par internet. »

Permanence paroissiale à Orange ouverte du lundi au samedi de 10 h à 11 h 45 :

au 18, rue du Renoyer. Tel. 04.90.34.15.07

Adresses électroniques : paroisse-orange@levauclusien.fr cate.primaire@wanadoo.fr aumonerie.orange@orange.fr

Site de la paroisse de Caderousse : www.caderousse.paroisse84.fr

Site de la Paroisse d’Orange : https://sites.google.com/site/paroissedorange/home

Permanence du Secours Catholique : lundi et jeudi de 14h à 16h 30 5, rue Capty à Orange. Tél. : 04.90.34.64.41

Agenda paroissial

Samedi 10 décembre : 10h30, chapelet à l’Hôtel Dieu.

16h, mariage au Grès de Christophe Cuchet et Virginie Ponsard.

18h, messe à Saint-Florent. Int. Andrée Bayle, Marie-Henriette Gouisset et sa famille, famille Toizat-Murail.

Dimanche 11 décembre : 3e dimanche de l’Avent (Année A).

9h messe à Fourchesvieilles. Int. Alberte Reynaud, Annie Arnoux, famille Bouteille et Nougier (défunts et vivants).

9h messe à l’Hôtel-Dieu. 3e dimanche de l’Avent.

10h30, messe des familles à la Cathédrale.

Int. Maggy vivante - Int. Pierre Auboiroux-. Jean Micolet et famille de Julien Micolet

11h, messe à Caderousse.

17h, à la cathédrale, concert de la chorale Polysonnances

Lundi 12 décembre : 8h30, à Saint-Florent.

Mardi 13 décembre : 8h30, messe à Saint Florent. Int. Paulette Nicolaï, Inhaxio Nguyen et sa famille ?

Mercredi 14 décembre : 8h30 messe à Saint-Florent.

17h00 : Messe Sacré Cœur.

Jeudi 15 décembre : Messe à 7h à l’oratoire de Saint-Florent.

8h30, messe à Saint Florent.

Vendredi 16 décembre : messe à 8h30 à Saint-Florent. Int. Mireille Roland.

15h30, chapelet à l’oratoire Saint-Florent.

Samedi 17 décembre : 10h30, chapelet à l’Hôtel Dieu.

18h, messe à Saint-Florent avec fiançailles de Marie-Caroline Grand et Alexandre Ribeyre.. Int. Frédéric Bastidon.

Dimanche 18 décembre : 4e dimanche de l’Avent.

9h messe à Fourchesvieilles. A 10h, baptêmes de Ciara et Adam Ramwell.

Int. Francine Boutin, Alberte Reynaud. Famille Lavigne-Jehan.

Familles (vivants et défunts) qui accueillent la vierge visiteuse.

9h messe à l’Hôtel-Dieu. 4e dimanche de l’Avent.

10h30, messe à la Cathédrale.Maggy vivante- JeanMicolet et fam. Julien Micolet

11h, messe à Caderousse. Int. Paulette Durand-Lanes.

Obsèques du lundi 5 décembre au vendredi 9 décembre

Chantal Cruchon, Roland Dufoix, Willy Zarnecki, Vincent Candello, Josiane Ortis, Irène Casali,

GRAND MENAGE A LA CATHEDRALE VENDREDI 17 DECEMBRE A 9H

Confessions à Saint-Florent : Samedi 17 décembre de 10h à 12h, samedi 17 décembre de 16h à 17h30. Mercredi 21 décembre de 18h à 20h. Samedi 24 décembre de 10h à 12h.

Célébrations de Noël : samedi 24 à 18h, à la cathédrale, messe des enfants. Samedi 24 à 18h, à l’église de Caderousse, messe avec pastorale des enfants. Samedi 24 à 22h messe de la nuit à la cathédrale, précédée d’une veillée chantée à 21h45. Dimanche 25 à 9h messe du jour à la chapelle de Fourchesvieilles. Dimanche 25 à 10h30 messe du jour à la cathédrale. Dimanche 25 à 10h30 messe tridentine à l’Hôtel-Dieu. Dimanche 25 à 11h messe du jour à l’église de Caderousse.

Jeudi 15, à 14h30, réunion du MCR à Fourchesvieilles avec célébration de la messe.

Objets décoratifs, mardi 13 de 19h à 20h.

Danse, mardi 13 de 20h15-21h30

Education, mercredi 14, 20h30-22h

Mémoire, jeudi, 15h-17h

Homélie du 8 décembre 2016

Dans ce récit de l’Annonciation que nous venons de lire, Luc écrit sa grande page christologique. Jésus sera le Messie et il est le Fils de Dieu. C’est ce que l’ange révèle à Marie. Si nous faisions de l’exégèse, c’est ce qu’il nous faudrait travailler. Mais, en ce 8 décembre, je vous invite à regarder Marie, à observer Marie.

Elle vient de recevoir l’annonce de la naissance de Jésus, elle va être la Mère du Fils de Dieu et déjà l’enfant est conçu en son sein. Mais elle ne cherche pas à avoir une grossesse tranquille en restant sagement à la maison. Tout au contraire ! En effet, l’évangile nous dit : « Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée ». Aussitôt, donc, elle décide d’aller voir sa cousine, qui est enceinte de Jean-Baptiste. Subito, disent les italiens ! On pourrait traduire aussi : In fretta !

Pour Marie, porter le Fils de Dieu, c’est l’apporter ! Sans doute sera-t-elle pleine de tendresse pour son enfant, mais elle ne perd pas de temps pour s’occuper d’elle. Pas de câlin pour son sein. Son fils n’est pas pour elle, mais pour les hommes, tous les hommes, pour nous. La leçon est magistrale. Marie a reçu le Fils de Dieu dans l’intime de sa chair, mais littéralement elle l’exporte. Du coup, lorsque elle saluera Elisabeth, Jean-Baptiste tressaillera d’allégresse. Et Elisabeth, remplie de l’Esprit Saint, proclamera ce que nous répétons inlassablement dans notre prière : « Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de tes entrailles est béni. »

Nous avons marché. Nous avons mis les pieds l’un devant l’autre. Mais, devant nous, était Marie. Elle, la porteuse de Dieu, nous a conduits, que dis-je ? elle nous a portés et c’est pourquoi notre marche a été légère et heureuse. D’une certaine manière nous avons fait le chemin inverse de la Visitation : Marie est montée vers la région montagneuse de la Judée, nous nous sommes descendus de la colline. Mais de la statue de Marie à l’Eucharistie nous montons - car le Christ est la montagne.

Frères et sœurs, toute la vie de Marie a été une montée. Elle est montée à Jérusalem et elle est montée au Golgotha. Ce fut une montée de souffrance. Mais, elle est montée, aussi, dans la gloire. Elle, l’Immaculée Conception, est montée dans son Assomption. Et c’est là que nous pouvons la contempler. Et c’est de là qu’en sainte Mère de Dieu elle veille sur ses enfants.

Marie et Sandrine sont, elles aussi, en pleine montée. Elles montent vers leur baptême. Marie sera baptisée à Noël et Sandrine à Pâques. Il est capital qu’elles reçoivent de nous l’exultation de Marie - le Magnificat. Après cette homélie, je les appellerai et elles s’approcheront. Ensemble, elles et moi, nous dialoguerons le Magnificat et puis, à mon invitation, vous vous lèverez et nous chanterons Pendant ce temps, Marie et Sandrine vénèreront la Vierge Marie, portée depuis la colline et installée dans le chœur.

Frères et sœurs, je ne veux pas commenter tout le texte de l’hymne de Marie. Je voudrais simplement donner écho à la parole : « Le Puissant fit pour moi des merveilles ! » Marie, l’humble servante, a fait l’expérience de Dieu qui s’est penché sur elle. Oui, le Seigneur s’est penché, incliné et comme courbé vers sa servante. Le Puissant s’est penché humblement vers son humble servante. Et c’est ainsi que, lui, le Puissant, a fait pour elle des merveilles.

Frères et sœurs, le Seigneur, lui que nous appelons à juste titre le « Puissant », se penche vers nous et pour nous il accomplit des merveilles. Ne soyons ni aveugles, ni ingrats ! Ouvrons nos yeux et nos cœurs et exultons à cause des merveilles que le Seigneur réalise pour nous. Car, il renverse les puissants de leurs trônes, mais il élève les humbles. Il renvoie les riches les mains vides, mais il comble de biens les affamés. Que les paroles de Marie soient nos paroles, puisqu’elle est notre mère et porte le Fils de Dieu !