feuille contact du 29 janvier

28 janvier 2017

RECEVOIR « CONTACT » PAR INTERNET

Ecrire : à paroisse-orange@levauclusien.fr

en indiquant votre adresse et en signalant : « Je désire recevoir Contact par internet. »

Permanence paroissiale à Orange ouverte du lundi au samedi de 10 h à 11 h 45 :

au 18, rue du Renoyer. Tel. 04.90.34.15.07

Adresses électroniques : paroisse-orange@levauclusien.fr cate.primaire@wanadoo.fr aumonerie.orange@orange.fr

Site de la paroisse de Caderousse : www.caderousse.paroisse84.fr

Site de la Paroisse d’Orange : https://sites.google.com/site/paroissedorange/home

Permanence du Secours Catholique : lundi et jeudi de 14h à 16h 30 5, rue Capty à Orange. Tél. : 04.90.34.64.41

Editorial : l’interpellation fraternelle du Père Denis Le Pivain

D’Afrique le Père Le Pivain lit attentivement la lettre paroissiale d’Orange. Un exemple à suivre pour les paroissiens ! Il m’a envoyé, très fraternellement, le texte que je publie ci-dessous. Son interpellation me paraît très juste et elle nous invite, prêtres et laïcs, à réfléchir à la manière dont nous exprimons nos convictions les plus profondes. Sans doute ne dirons-nous jamais les choses tout à fait comme elles doivent être dites, et de toutes manières, il y a le contexte, mais en frères chrétiens nous nous devons d’ajuster, en Eglise et dans la charité, nos paroles. Que chacun de vous profite de cet échange entre deux prêtres, qui sont dans une vraie relation fraternelle, pour vérifier comment il s’exprime, ce qu’il dit et ce qu’il ne dit pas quand il s’agit de la foi. Père Régis Doumas, curé d’Orange et de Caderousse.

Cher Régis, ton dernier (éditorial dans) Contact m’amène à me poser des questions. J’ai trouvé intéressant ton parallèle entre avortement et accueil du migrant : il s’agit d’accueillir un être humain. Mais je demeure perplexe quand tu affirmes : « C’est un fait, un nombre important de femmes refusent de mettre au monde l’enfant qu’elles portent. Cela est tragique et choquant. Mais, cette réalité est là, incontestable et incontournable. Il est, donc, indispensable qu’il y ait une loi autorisant l’avortement. Car, la seule chose pire que l’avortement est l’avortement clandestin, vécu par les femmes dans des conditions médicales et sanitaires déplorables » Il appartient à l’Etat de juger de ce qu’il peut faire politiquement, autoriser ou plutôt dépénaliser l’avortement et l’encadrer. Cela demeure de l’ordre de la tolérance d’un mal. Mais je crois qu’il est imprudent qu’un pasteur, qui se situe sur le plan moral et non plus juridique ou politique, qui dit le bien et non le légal, et désigne le mal, déclare qu’ « il est indispensable qu’il y ait une loi autorisant l’avortement ». Notre rôle me semble ailleurs. En théologie morale, j’ai donné à mes étudiants les discours de mesdames Veil (1974) et Rossignol (2012). Notre société vit dans le mensonge. Madame Veil dénonce tout ce que Madame Rossignol affirme et cette dernière condamne tout ce que Madame Veil disait. Cette dernière parait aujourd’hui obscurantiste quand elle affirme que l’avortement demeure un mal et une exception, qu’il est hors de question de le rembourser et qu’il ne s’agit pas d’un droit ! Et on veut nous faire croire qu’il y a une ligne droite de l’une à l’autre. Tout au plus aurais-je dit : « L’Etat a pu être amené à autoriser un mal pour éviter l’avortement clandestin. Mais aujourd’hui en France on est allé beaucoup plus loin. » Je pense que notre parole doit être prophétique et ne pas suivre le monde, tu le dis bien, dans le reste de l’éditorial ; je pense avec (le Pape) François que les points non négociables ne se limitent pas à l’avortement et à l’euthanasie, mais aussi à l’accueil du migrant et au souci du pauvre. Mais je pense qu’on ne peut jamais s’habituer à l’avortement qui s’oppose au premier droit fondamental de la personne humaine qui est celui de vivre ! (…). Sommes-nous libres en France de désigner l’avortement comme ce qu’il est en réalité ? Encore merci pour tes éditoriaux qui donnent à réfléchir et me rappellent nos discussions au presbytère. Denis.

Agenda paroissial

Samedi 28 janvier : 10h30, chapelet à l’Hôtel-Dieu.

11h, messe à la résidence médicalisée de la Deymarde.

18h, messe à Saint-Florent. Int. Arlette et Edouard Tramier.

Dimanche 29 janvier : 9h, messe à Fourchesvieilles. Int. famille Bonnefoy-Bourgeois.

9h, messe tridentine à l’Hôtel-Dieu (quatrième dimanche après l’Epiphanie).

10h30, messe à la cathédrale. Int. Jean et Julien Micolet, Paul et Lucie Nguyen. Maguy (vivante).

11h, messe à Caderousse. Messe des familles (explication du Notre Père en provençal). Donateurs au Denier de l’Eglise.

Lundi 30 janvier : 8h30, à Saint-Florent. Int. Olivier Testud.

Mardi 31 janvier : 8h30, messe à Saint Florent. Int. Jacqueline Collin.

14h30, à la chapelle de la Nativité, prière du « Bon Larron » pour les prisonniers et leurs familles.

Mercredi 1er février : 8h30 messe à Saint-Florent.

17h, messe au Sacré Cœur.

18h, salle paroissiale, réunion d’Habitat et Humanisme.

Jeudi 2 février : 7h, messe à l’oratoire de Saint-Florent.

8h30, messe solennisée à Saint Florent. Int. action de grâces. Mario Lazzaretto.

De 18h à 22h, Adoration eucharistique à la chapelle de l’Hôtel-Dieu.

Vendredi 3 février : messe à 8h30 à Saint-Florent. Le matin : démontage de la crèche de la cathédrale.

Samedi 4 février : 10h30, chapelet à l’Hôtel-Dieu.

14h30, salle paroissiale, assemblée générale de l’APROOR.

18h, messe à Saint-Florent. Int. familles Conte-Dubourg, José et Manuel Salgado, familles Daspet-Andrieu.

Dimanche 5 février : 9h, messe à Fourchesvieilles.

9h, messe tridentine à l’Hôtel-Dieu (cinquième dimanche après l’Epiphanie).

10h30, messe à la cathédrale. Action de grâces pour les donateurs au Denier de l’Eglise.

Jean et Julien Micolet, Alice et Jacques Merlin et familles Merlin-Bourgeois. Maguy (vivante).

10h30, messe au Grès.

11h, messe à Caderousse.

Obsèques du lundi 23 janvier au vendredi 27 janvier

Maurice Becquart

Alliance Vita propose, comme les années précédentes, une formation en vidéo-conférences. Le sujet de cette année : FONDER LA BIOPOLITIQUE. Quatre soirées de deux heures au théâtre municipal. Troisième soirée le lundi 230 janvier à 20h30, thème : le corps humain, réalité politique.

Mercredi 1er février, à 18h, présentation de l’Association Habitat et Humanisme. A la salle paroissiale. Durée : 1h30.

La quête annuelle pour venir en aide aux lépreux sera organisée par l’Ordre de Malte vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 janvier dans toutes les grandes surfaces d’Orange ainsi qu’aux messes dominicales. Les quêteurs bénévoles volontaires voudront bien s’inscrire à la permanence de la Paroisse en précisant les jours, les lieux et les créneaux horaires auxquels ils souhaitent quêter. Par votre action charitable, vous pourrez GUERIR un ou plusieurs lépreux. Merci par avance.

Assemblée générale annuelle de l’APROOR samedi 4 février à 14h30 à la salle paroissiale.

Soirée de prière et de rencontre ce mardi 31 janvier à 18h30 au CEP, rue A. Blanc, chez les évangélistes. Un pot de l’amitié est organisé sur place par nos frères évangélistes. Il serait sympathique que chacun des participants catholiques apportent une boisson !

Soirée dansante, samedi 4 février à 20h30, au Théâtre municipal. 10 euros par famille, plus un gâteau. Personne seule : 5 euros.

Les ateliers de la Nativité de la semaine

Lundi 30 janvier, de 14h à 16h30, atelier-couture.

Mardi 31 janvier, 20h30-21h30, atelier-danse.

Mercredi 1er février, 20h30-22h, atelier-éducation.

Jeudi 2 février, 15h-17h, atelier-mémoire.