feuille contact du 22 janvier 2017

21 janvier 2017

RECEVOIR « CONTACT » PAR INTERNET
Ecrire : à paroisse-orange@levauclusien.fr
en indiquant votre adresse et en signalant : « Je désire recevoir Contact par internet. »
Permanence paroissiale à Orange ouverte du lundi au samedi de 10 h à 11 h 45 :
au 18, rue du Renoyer. Tel. 04.90.34.15.07
Adresses électroniques : paroisse-orange@levauclusien.fr cate.primaire@wanadoo.fr aumonerie.orange@orange.fr
Site de la paroisse de Caderousse : www.caderousse.paroisse84.fr
Site de la Paroisse d’Orange : https://sites.google.com/site/paroissedorange/home
Permanence du Secours Catholique : lundi et jeudi de 14h à 16h 30 5, rue Capty à Orange. Tél. : 04.90.34.64.41
Editorial : nous ne sommes pas du monde.
C’est un fait, un nombre important de femmes refusent de mettre au monde l’enfant qu’elles portent. Cela est
tragique et choquant. Mais, cette réalité est là, incontestable et incontournable. Il est, donc, indispensable qu’il y
ait une loi autorisant l’avortement. Car, la seule chose pire que l’avortement est l’avortement clandestin, vécu par
les femmes dans des conditions médicales et sanitaires déplorables. Mais, aujourd’hui, en France nous sommes
bien au-delà d’une loi qui autorise l’avortement. L’avortement est devenu un droit, au même titre que l’éducation
ou la santé. Il est si totalement dépénalisé qu’il ne fait plus question. On ne s’interroge plus sur ce qu’on tue. Le
slogan est : « C’est mon corps ! » Dès lors, le droit de disposer de l’embryon est absolu. Pire, depuis quelques
années, on a le sentiment que le législateur fait tout pour favoriser l’avortement plutôt que la vie. Les soutiens
financiers vont tous dans cette direction.
En fait, toute situation humaine est complexe. La complaisance et la détresse, l’égoïsme et l’impuissance se
mêlent inextricablement. C’est pourquoi il importe de s’interdire tout jugement sommaire. Il n’empêche, quand
on sait que lors d’un diagnostic de trisomie 21 on élimine à 97%, on ne peut pas ne pas employer le mot
d’eugénisme. Ce choix trahit l’égoïsme profond de notre société, sa profonde incapacité d’accueillir ce qui
dérange, ce qui va obliger à vivre différemment.
Nous, chrétiens, nous sommes ainsi à contre-courant. Et souvent ce n’est pas facile à vivre. Pourtant, Jésus n’a
pas manqué de nous avertir : l’évangile nous met en contradiction avec le « monde ».
Aujourd’hui, une autre situation de détresse se présente : celle des migrants. Là aussi nous nous heurtons au rejet
dicté par l’égoïsme et la peur. On ne peut se prétendre chrétien en refusant tout accueil de migrants. L’accueil du
migrant fait partie de l’ADN chrétien.
Il s’agit bien d’accueillir ! Il ne s’agit pas d’ouvrir nos frontières et de dire : « Faites comme chez vous. » Cela
est irresponsable et criminel. En faisant ainsi - et nous l’avons fait ! - on ne peut que créer des difficultés, qui,
nécessairement, s’accumuleront. Au nom de l’antiracisme - il n’y a pas plus grande stupidité que le racisme ! -
on a nié les problèmes qu’inévitablement pose une immigration massive. Comment, par exemple, n’y aura-t-il
pas un problème de niveau scolaire dans une classe qui comprend un grand nombre d’enfants maîtrisant mal le
français ou dont les parents ne parlent pas le français ? Une politique de l’immigration ne peut être qu’une
politique active et volontariste.
D’une manière générale, le libéralisme n’est pas la bonne solution. Sans doute n’y a-t-il pas de développement
économique sans liberté économique, mais si elle n’est pas régulée, si elle n’intègre pas des obligations sociales,
elle est préjudiciable au développement humain. Mais, en matière d’immigration, le libéralisme est la pire des
solutions. Il est capital de définir des règles, de définir des obligations. Il y a des droits humains fondamentaux,
intangibles ! Mais aucun droit ne crée une absence de devoir.
La législation française affirme le droit du sol. C’est un des fondements de notre société. Le droit du sol relève
du « pacte républicain ». Et c’est très concret. Par-là, nous disons au migrant que nous accueillons : « Ton enfant,
qui va naître en France, sera français ! » A l’inverse, le droit du sang fonde tous les communautarismes : on
demeure ce qu’on est.
Depuis Michel Rocard, nous le savons bien : la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais, le
refus de tout accueil de migrants n’est pas, pour un chrétien, acceptable. Le parallèle avec l’avortement est juste :
le chrétien accueille la vie et le frère que Dieu lui donne, refuser la vie, refuser le frère, c’est refuser Dieu. Vous
m’objectez : c’est inconfortable. Je vous réponds : être chrétien, ce n’est pas choisir le confort !
Père Régis Doumas, curé d’Orange et de Caderousse
N°837
Dimanche 22 janvier 2017
Dimanche 16 novembre 2014
Secteur interparoissial d’Orange et Caderousse
Agenda paroissial
Samedi 21 janvier : 10h30, chapelet à l’Hôtel-Dieu.
18h, messe à Saint-Florent. Int. famille Ceysson-Fleytoux et famille Chastagner-Chareyron.
Dimanche 22 janvier : 9h, messe à Fourchesvieilles. Int. Joséphine Nougier et Bernard Bertry.
9h, messe tridentine à l’Hôtel-Dieu (troisième dimanche après l’Epiphanie).
10h30, messe à la cathédrale. Int. Jean et Julien Micolet et leur famille. Maguy (vivante).
11h, messe à Caderousse.
Lundi 23 janvier : 8h30, à Saint-Florent. Int. Thierry Guintrandy et à l’intention des personnes malades.
Mardi 24 janvier : 8h30, messe à Saint Florent. Int. Jacqueline Collin.
Mercredi 25 janvier : 8h30 messe à Saint-Florent. Int. famille Roche et Lucas (vivant).
20h30, à la Nativité ; CPB.
17h, messe au Sacré Coeur.
Jeudi 26 janvier : 7h, messe à l’oratoire de Saint-Florent.
8h30, messe à Saint Florent. Int. Gérard Durand.
Vendredi 27 janvier : messe à 8h30 à Saint-Florent.
Samedi 28 janvier : 10h30, chapelet à l’Hôtel-Dieu.
11h, messe à la résidence médicalisée de la Deymarde.
18h, messe à Saint-Florent.
Dimanche 29 janvier : 9h, messe à Fourchesvieilles. Int. familles Bonnefoy-Bourgeois.
9h, messe tridentine à l’Hôtel-Dieu (quatrième dimanche après l’Epiphanie).
10h30, messe à la cathédrale. Int. Jean et Julien Micolet et Maguy (vivante).
11h, messe à Caderousse.
Obsèques du lundi 16 janvier au vendredi 20 janvier
Jacques Martin, Yoann Aubert, Marcelle Médard
Alliance Vita propose, comme les années précédentes, une formation en vidéo-conférences. Le sujet de cette
année : FONDER LA BIOPOLITIQUE. Quatre soirées de deux heures au théâtre municipal. Troisième soirée le
lundi 23 janvier à 20h30, thème : la famille, réalité politique.
La quête annuelle pour venir en aide aux lépreux sera organisée par l’Ordre de Malte vendredi 27,
samedi 28 et dimanche 29 janvier dans toutes les grandes surfaces d’Orange ainsi qu’aux messes dominicales.
Les quêteurs bénévoles volontaires voudront bien s’inscrire à la permanence de la Paroisse en précisant les jours,
les lieux et les créneaux horaires auxquels ils souhaitent quêter. Par votre action charitable, vous pourrez GUERIR
un ou plusieurs lépreux. Merci par avance.
Assemblée générale annuelle de l’APROOR samedi 4 février à 14h30 à la salle paroissiale.
La semaine de prière pour l’unité des chrétiens s’achève ce mercredi 25 janvier, fête de
la conversion de saint Paul. A Orange, la soirée de prière et de rencontre aura le
mardi 31 janvier à 18h30 au CEP, rue A. Blanc, chez les évangélistes. Dans le prochain Contact¸ tous les détails.
Soirée dansante, samedi 4 février à 20h30, au Théâtre municipal. 10 euros par famille, plus un gâteau.
Personne seule : 5 euros.
Les Pèlerins de l’eau vive se réunissent tous les jeudis à 14h à la salle paroissiale, sauf pendant les vacances
scolaires.
Soirée sur les vocations
Vendredi 27 janvier, 19h30, chapelle de la Nativité
Nous commençons par un temps de louange, puis après la lecture de la Parole de Dieu, quatre
témoignages, suivis d’un temps d’Adoration. La rencontre se prolonge par un dîner
partagé : chacun apporte une pizza, une quiche, un gâteau ou autre et une boisson.
La soirée s’adresse à tous les paroissiens
en particulier aux familles (parents et enfants).
Oecuménisme